21e Rendez-Vous de l’Histoire de Blois

 

Edition 2018, La puissance des images

Trois communications

http://www.rdv-histoire.com/figini-veron-veronique

 
 
 
– Actions scolaires Conférence
Vendredi 12 oct. 2018 de 9:30 à 10:30  Lycée Dessaignes, Salle des Temps modernes
La photographie de presse, entre actualité et histoire

À partir d’une sélection de photographies de presse récompensées par le World Press Photo la conférence abordera les questions suivantes : Pourquoi et comment une photographie devient-elle une icône ? L’image fixe a-t-elle une force mémorielle supérieure à l’image anime ? Où est la frontière entre information et propagande ? La photo amateur est-elle une concurrence déloyale ? Que dire de la diffusion aujourd’hui par le biais du numérique et des réseaux sociaux ?

– Cartes blanches Journée d’étude
Vendredi 12 oct. 2018 de 14:15 à 15:15  Conseil départemental, Salle du Bourg Neuf
L’État photographe au service des Trente Glorieuses

Carte blanche au Service Interministériel des Archives de France et aux Archives Nationales

Conférence dans le cadre de la journée d’études  « L’image au service de la propagande politique »

Avec Sébastien PIVOTEAU, Responsable de fonds aux Archives nationales.

Le Département de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Agriculture (DEATA) de la Direction des Fonds des Archives nationales conserve plusieurs fonds photographiques qui témoignent des efforts de reconstruction et de modernisation menés par l’État de l’après-guerre aux années 1970. Avant même le lancement de la Mission photographique de la DATAR et de l’Observatoire photographique national du paysage, des photographes missionnés ou salariés par les ministères de l’Agriculture, des Transports et de l’Urbanisme, ou encore le Commissariat général au Tourisme, ont en effet donné à voir une France en mutation accélérée.


La présente communication, qui réunit une historienne de la photographie institutionnelle et un responsable de fonds du DEATA, s’attachera dès lors à présenter et à éclairer les images visuelles et mentales ainsi produites. Car ces photographies ne s’inscrivent pas seulement dans une démarche de connaissance visant à faciliter la mise en œuvre de politiques publiques d’aménagement et d’équipement ; elles participent aussi et surtout d’une construction de représentations destinées tout à la fois à légitimer l’action gouvernementale sur le territoire, à consolider une identité collective faite de modernité technique et d’héritages naturels et culturels, et à stimuler la croissance économique, par la diffusion de bonnes pratiques agricoles comme par la promotion de l’attractivité touristique du pays.

 

– Le LAB de l’enseignant et du chercheur Table Ronde
Vendredi 12 oct. 2018 de 16:30 à 18:00  Site Chocolaterie de l’IUT, Salle 214
Images sans qualités ou icônes, deux puissances paradoxales

Proposé par l’École nationale supérieure Louis-Lumière (La Cité du Cinéma, Saint-Denis 93), avec le concours d’ISOR (Images, SOciétés et Représentations), composante du Centre d’Histoire du XIXe siècle Paris1-Paris-Sorbonne.

Avec Françoise DENOYELLE, Professeure émérite des Universités à l’ENS Louis-Lumière, historienne de la photographie, Jean-Claude SCHMITT, Historien et directeur d’études émérite à l’EHESS et Myriam TSIKOUNAS, Professeure d’histoire et audiovisuel à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

À rebours d’une appropriation immédiate qui apparaît comme logique, l’image fait état de statuts et de niveaux de lecture variables, combinables entre eux  ; ce par quoi voir n’est pas reconnaître, mais le difficile apprentissage de seuils inédits de compréhension du monde (B. Lamarche-Vadel).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.